×
Simplyc'IT - Accueil
  • MENU ☰

USB-C : chargeur universel dès 2024

10 juin 2022

Le Parlement européen a approuvé une disposition pour mettre sur pied un chargeur universel.

Les 27 pays de l’Union Européenne et les eurodéputés se sont mis d’accord mardi pour imposer un charger filaire universel d’ici deux ans et demi. « En vertu des nouvelles règles, les consommateurs n’auront plus besoin d’un dispositif et d’un câble de charge différents à chaque fois qu’ils achètent un nouvel appareil, et pourront utiliser un seul chargeur pour tous leurs appareils électroniques portables de petite et moyenne taille », a expliqué le Parlement européen dans un communiqué.

D’ici l’automne 2024, les smartphones, tablettes, liseuses électroniques, écouteurs et casques, appareils photo numériques, consoles de jeux vidéo portables et enceintes portatives, si elles sont rechargeables via un câble filaire, « devront être équipés d’un port USB type C, quel que soit leur fabricant ».

2026 pour les ordinateurs portables

Les ordinateurs portables seront soumis à la même exigence « dans les 40 mois suivant l’entrée en vigueur du texte », soit d’ici 2026. La réglementation des chargeurs prévoit également une harmonisation de la vitesse de charge pour les appareils autorisant la charge rapide. Ceci pour éviter qu’elle soit bridée en cas d’utilisation avec un appareil d’une marque différente.

Cette nouvelle réglementation pourrait permettre aux consommateurs européens – qui dépensent environ 2,4 milliards d’euros par an pour des achats de chargeurs seuls – d’économiser au moins 250 millions d’euros annuellement, selon la Commission européenne. De même pour déchets actuellement évalués à 11 000 tonnes par an qui pourraient être réduits de presque 1000 tonnes.

Apple opposé au projet

Depuis son lancement en 2009, le projet du chargeur universel s’est heurté aux vives réticences de l’industrie, bien que le nombre de types de chargeurs existants se soit fortement réduit au fil des ans. D’une trentaine de sortes en 2009, ils sont passés à trois : le connecteur Micro USB, l’USB-C et le format Lightning utilisé par Apple.

La firme californienne, qui fait valoir que son port propriétaire équipe plus d’un milliard d’appareils dans le monde, avait exprimé sa farouche opposition au texte européen, estimant qu’il « étoufferait l’innovation ». Des associations de consommateurs, tout en saluant le projet de l’UE, avaient de leur côté regretté qu’il ne concerne pas les systèmes de chargement sans fil, en plein essor.

Et en Suisse ?

Quand le projet de loi s’est fait jour, l'Office fédéral de la communication avait laisser entendre que la Suisse suivra la décision de l'UE. Affaire à suivre.

Les commentaires sont clos