×
Simplyc'IT - Accueil
  • MENU ☰

Moscou va remplacer les programmes de Microsoft par des programmes locaux.

6 octobre 2016

Dans un mouvement visant à limiter l’utilisation des logiciels et services des entreprises étrangères, le président russe Vladmir Poutine exhorte les entités étatiques et entreprises locales à adopter des alternatives domestiques. Pour accompagner les entreprises dans ce mouvement, le ministre des Communications de Poutine, Nikolay Nikiforov, a produit une liste de près de 2000 produits logiciels russes que les entreprises d'État devraient utiliser en lieu et place des produits provenant de fournisseurs étrangers.

Le marché russe des logiciels a une valeur de 3 milliards de dollars et les entités gouvernementales dépensent environ 20 milliards de roubles (295 millions de dollars) par an dans l’achat de logiciels étrangers, d’après le ministre russe des Communications. « Nous voulons que l'argent des contribuables et des entreprises d'État soit principalement dépensé pour les logiciels locaux », a déclaré Nikolay Nikiforov. Le gouvernement de Moscou a donc commencé à migrer des technologies étrangères vers des technologies locales.

D’après Artem Yermolaev, chef de la technologie de l'information de Moscou, la capitale russe a déjà abandonné la technologie de caméras de surveillance de Cisco Systems Inc. pour un logiciel local. Dans la liste des initiatives pour éviter la dépendance vis-à-vis de la technologie étrangère, Rossiya Segodnya (une société de média entièrement détenue et exploitée par le gouvernement russe et créée par un décret du président de la Russie en 2013) et le gouvernement régional de Moscou sont passés des systèmes de base de données d'Oracle au logiciel open source PostgreSQL, qui est pris en charge par les programmeurs locaux.

Microsoft est la dernière entreprise dans le viseur de Moscou. En réponse à l’appel de Vladmir Poutine, la ville va remplacer les programmes de Microsoft par des logiciels domestiques sur des milliers d'ordinateurs. Cette transition va commencer par 6000 ordinateurs sur lesquels Outlook et Exchange Server seront remplacés par un système de courrier électronique fourni par l’entreprise d’État Rostelecom PJSC, premier fournisseur d’accès internet en Russie. D’après le chef de la technologie de l’information de Moscou, ce plan pourrait s’étendre sur jusqu’à 600 000 ordinateurs et serveurs, alors qu’ils pourraient également remplacer Windows et Microsoft Office.

Il faut aussi préciser que l’appel de Vladmir Poutine semble plutôt être une obligation qu’une simple sollicitation, au moins pour les entreprises d’État. D’après le ministre des Communications russe, à partir de 2017, les entités gouvernementales, y compris le Service fédéral anti-monopole, le Bureau du Procureur général et la Chambre d'Audit vont faire pression sur les institutions de l'État qui ne vont pas passer à des alternatives nationales. En plus de cela, German Klimenko, le conseiller Internet du président russe veut augmenter les taxes sur les entreprises de technologie américaines pour aider les concurrents russes tels que Yandex NV et Mail.ru Group Ltd.

Les commentaires sont clos